ARTICLE DE BLOG

Journée nationale de la laïcité

la liberté guidant le peuple d'Eugène DelacroixLe 9 décembre, date anniversaire de la création de la Loi de séparation des églises et de l’Etat, la laïcité est célébrée en France.

Mais que commémore-t-on exactement et de quoi la laïcité est-elle le nom à l’heure où le sentiment qui domine quand on le prononce est celui de la confusion face à la multitude de définitions et d’interprétations parfois clairement partisanes que l'on peut rencontrer.


En France, pour en avoir une première compréhension, il faut sans doute se tourner vers son histoire. Dans le livre de Jean Bauberot « la laïcité sans frontières » on découvre à ce sujet que chaque pays a ses propres spécificités.


La laïcité française s’inscrit dans une histoire longue. Certains en voient les prémices dans l’Edit de Nantes qui proclame la liberté de conscience mais c’est sans doute la Révolution française actant la fin des privilèges ecclésiastiques qui en est le moment clé avec l’affirmation de principes universels et la publication de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen. Le temps de la raison s’oppose à celui de la croyance.

Durant plus d’un siècle, la laïcité va se construire aux grés des évènements: créations de l’Etat Civil, la loi Falloux, sécularisation des cimetières, loi Ferry, l’affaire Dreyfus  ….et des prises de position comme celle de Victor Hugo en 1850 qui, lors de débat sur la loi Falloux, déclarait" L'Eglise chez elle et l'Etat chez lui".

 
Le 9 décembre 1905 un texte de loi portant le titre de « Loi concernant la séparation des églises et de l’Etat » est adopté.Loi du 9 décembre 1095
Il définit un cadre des relations entre les religions et l’Etat en instaurant une séparation entre les deux.
Un texte porté entre autres par Ferdinand Buisson un des pères de cette loi.


Ce texte sera consolidé par en 1946 par l’article 1 de la Constitution française qui précise :
"La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l'égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d'origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances. Son organisation est décentralisée".

Quelle définition   ?

La définition la plus fréquemment retenue est que la laïcité est une idéologie politique et le principe juridique qui le met en œuvre. La République étant au service de tous les citoyens, elle doit pouvoir fonctionner indépendamment de toute ingérence de la part des différentes communautés religieuses tout en garantissant les libertés individuelles.

Aujourd’hui ?

La laïcité en France fait toujours l’objet de nombreuses controverses et est régulièrement remise en cause. La présence de mouvements religieux dans le débat public est de plus en plus forte : mariage pour tous, débat sur le genre, repas confessionnaux, demande de pénalisation du blasphème, aménagement du droit, inégalité hommes femmes….
De leur côté, les défenseurs de la laïcité, même si tous n’ont pas les mêmes approches et les mêmes lectures de la laïcité, insistent sur l’aspect pacificateur de la loi et l’importance de préserver la neutralité des institutions publiques garantes du vivre ensemble au-delà des différences et des convictions.
L’observatoire de la laïcité présise sur son site : « La laïcité n'est pas une opinion parmi d'autres mais la liberté d'en avoir une. Elle n'est pas une conviction mais le principe qui les autorise toutes, sous réserve du respect de l’ordre public ».

Au quotidien dans les bibliothèques

Les institutions publiques au service des valeurs de la République, et les bibliothèques en particulier, sont soumises au devoir de neutralité de par la loi de 1905, Elles doivent assurer leurs missions de service public de manière égale auprès de tous les citoyens quelles que soit leurs origines ou leurs croyances. Une posture qui ne les empêche pas d’être de plus en plus souvent confrontées à des demandes spécifiques en lien avec le fait religieux, situations auxquelles les agentscharte de la laicité à l'école en général ne sont pas préparés et qui les amènent bien souvent à devoir improviser.

Que faire face à des demandes de censures d’ouvrages au nom de morales religieuses ? comment réagir face à une personne qui cache son visage sous un niqab ? comment simplement expliquer que la laïcité n’a pas de lien avec la discrimination ?
Depuis cette année, l’Etat propose des formations aux les acteurs de terrain afin de leur apporter des outils pour faire à ces questions.
L’Education nationale, de son côté, propose, pour répondre à ces besoins de formation et d’information, la charte de la laïcité à l’école, un document affiché dans tous les établissements scolaires.

 

 Quelques éléments de compréhension

Une conférence proposée par la MJC Héritan à Mâcon en 2015 avec Anicet Lepors : Laïcité, spécificité française ou valeur universelle ?

    


Unprésentation de la l'association Agir pour la laicité et les valeurs de la Républiquee association locale : Agir pour la laïcité et les valeurs de la République qui propose un programme des évènements liés à la commémoration de la loi de 1905 sur le département

 

 

 

 


Quelques titres :

 


Et d’autres titres sur notre catalogue…


Des articles en ligne :
Dominique Arot dans le BBF les bibliothèques publiques et le fait religieux
Bibliothèques, religions et laïcité par la Légothèque, commission de l’ABF

Une exposition :
La BNF propose une  exposition de 10 panneaux consacrée à la laicité : "la laicité en questions". Cette exposition est empruntable à la BDSL.


Des sites pour en savoir plus :Présentation de l'exoposition roposée par la BNF sur la laicité
L’observatoire de la laïcité
Le comité Laïcité République, un site plus militant