COUPS DE COEUR

L’enfant qui vivait dans un mur, Agrès de Lestrade

Les albums qui traitent de l'autisme se comptent sur les doigts d'une main. Celui-ci est d'autant plus remarquable qu'il est d'une grande finesse, tout en étant très accessible. Pour représenter les difficultés de l'apprentissage social et de la communication et l'isolement qui en découle, Agnès de Lestrade choisit d'utiliser une métaphore : l'enfant se réfugie dans le mur de sa chambre pour échapper au monde qui lui fait peur. La métaphore du mur est filée tout au long du livre.

L’album évoque la difficulté pour l’enfants autiste de nouer des relations avec les gens qui l'entourent y compris avec ses parents. L’album expose également le point de vue des parents qui tentent par tous les moyens d’entrer en contact avec leur enfant. A force de patience et de travail, l’enfant ouvrira une brèche qui lui permettra un jour de sortir pour se confronter au monde.

 

Publics: 
Jeune
6 à 10 ans
L'enfant qui vivait dans un mur / Agnès de Lestrade, Sébastien Chebret
MONTREAL : Les) ; 400 Coups (Les 400 Coups , 2018 ; 2018
1 vol. : Illustrations couleur; 28 cm x 21 cm
Jeune, 6 à 10 ans
Communauté: 
Bibliothèque de Saône et Loire
Lecture.mom
Categorie: